Get Adobe Flash player

TROUVER un stage 

Plus de 1 000 élèves avocats de l’EFB ont effectué un stage à l’étranger depuis 2012. Ces stages peuvent être réalisés en cabinet, en entreprise, au sein d’une juridiction international ou encore dans une organisation intergouvernementale ou non gouvernementale. De nombreuses offres de stage sont mises en ligne sur le site internet de l’EFB, cependant, la plupart des élèves trouvent des stages par eux-mêmes.

Les stages à l’étranger


Dans quel pays ?

- Des stages ont étés réalisé dans plus de 88 pays
- Les 5 pays ayant accueilli le plus de stagiaires sont : le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Belgique, le Luxembourg et l’Australie
- Les pays anglo-saxons sont les plus recherchés


Dans quelle structure ?

- Près de de 60% des élèves avocats partent en cabinet
- 20% environ effectuent leur stage en entreprise
- Les juridictions et les ONG représentent moins de 10% des départs


Quand partir ?

- Les départs peuvent s’effectuer au cours de chacun des trois semestres
- Pour pouvoir partir au troisième semestre, une demande d’inversion devra être portée à la scolarité
- Pour pouvoir partir au premier semestre, Les élèves avocats devront s’enregistrer auprès du service PPI dès leur inscription à l’EFB.


Trouver un stage

En cabinet
- Deux annuaires internationaux peuvent vous permettre de cibler des cabinets :
. The legal 500 : www.legal500.com
. Chambers & Partners : www.chambersandpartners.com
- Les ambassades de France proposent des listes d’avocats français ou francophones travaillant au sein de cabinets implantés localement

- Les élèves avocats peuvent solliciter le cabinet dans lequel ils effectueront leur stage final pour réaliser leur PPI au sein d’une de ses filiales étrangères.
- l’Annuaire International du Barreau de Paris permet d’effectuer une recherche par pays et par domaine de spécialisation : www.avocatparis.org/annuaire-international


En entreprise
- Les grands groupes français implantés à l’étranger possèdent tous des services juridiques. Ainsi, des élèves avocats ont réalisés des stages au sein de structures telles qu’ Accor à Madrid, Air Liquide en Afrique du Sud, BNP Paribas à Hong-Kong, Cap Gemini à New York, Crédit Agricole à Milan, Dalkia à Toronto, LVMH à New York, Michael Page à Stamford (USA), Technip en Malaisie, Total au Caire…
- Les Chambre de Commerce et d’Industrie française à l’étranger constituent également un relai utile auprès des entreprises françaises implantées localement : www.ccifrance-international.org/ . Certaines proposent aux stagiaires un service de mise en relation avec les entreprises ressortissantes.

En juridiction, ONG, Organisations internationales
- Les organisations internationales et les cours pénales internationales ont l’obligation d’afficher leurs offres de stage uniquement sur leurs sites. Il est parfois possible de leur demander d’ajuster les dates de stage pour qu’elles s’accordent à nos périodes de PPI.
- Par le passé, des élèves avocats ont effectué des stage dans les structures suivantes : Bureau International du Travail à Genève, Centre International de Prévention de la Criminalité à Montréal, Centre Régional des Nations Unies pour la Paix à Lomé, Commission européenne à Bruxelles, Cour de Justice de l’Union Européenne à Luxembourg, European Center for Constitutional and Human Rights à Berlin, Fédération Internationale des Droits de l’Homme à New York, Haut-Commissariat des Nations Unies en Ethiopie, Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens…

Au sein du Ministère des Affaires Étrangères et Européenne
- Notre partenariat avec le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) offre aux élèves avocats la possibilité d’effectuer un stage, dans une mission diplomatique ou un poste consulaire. Cet accord ne traite pas les demandes de stage pour les missions économiques, les missions militaires, les établissements culturels français à l’étranger et les alliances françaises.
- Pour que ce stage soit validé au titre du PPI, il convient que son contenu soit juridique et qu’il corresponde à un emploi à plein temps.
- Les offres de stages sont accessibles sur le site du MAEE : https://pastel.diplomatie.gouv.fr/tdstageoffre/index.asp
- Pour obtenir le code nécessaire à un dépôt de candidature, les élèves avocats doivent s’adresser au service PPI : p.leguyader@efb.fr

Obtenir son visa

Les stages effectués hors d’Europe nécessitent souvent d’obtenir un visa. Le statut des stagiaires étant différent d’un pays à l’autre les élèves avocats devront veiller à obtenir les documents appropriés de la part des services consulaires avant leur départ. Si certaines législations associent les stagiaires à des étudiants, d’autres ne reconnaissent pas ce statut et exigent l’obtention d’un permis de travail.
La rubrique expatriation du site France Diplomatie offre une description précise des conditions requises dans chaque pays pour effectuer un stage: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/preparer-son-expatriation/dossiers-pays-de-l-expatriation/
 

En complément, nous tenons à attirer l’attention des élèves avocats sur certains changements de situation récents ayant une influence sur l’organisation des stages :

Canada
- Il est désormais indispensable de disposer d’un permis de travail pour effectuer un stage, même non rémunéré.
- Les élèves avocats doivent dans un premier temps soumettre une demande pour obtenir un permis appelé Stage Coop selon les dates d’ouverture des quotas.
- Dans un second temps, après avoir reçu une acceptation conditionnelle, ils doivent obtenir une lettre d’invitation de la part des services d’immigration.
- Ces démarches sont résumées sur le site sur le site du gouvernement du Canada : http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/eic/index.asp. Elles peuvent prendre jusqu’à trois mois et nécessitent en conséquence une organisation en amont.


Chine
- Le visa de stage a été rétabli en janvier 2016 dans le cadre du programme "1000 stagiaires" (http://www.ambafrance-cn.org/Lancement-officiel-du-programme-1000-stagiaires).

- Il faut compter environ un mois pour que l'étudiant et l'entreprise aient le temps d'effectuer toutes les démarches nécessaires à l'obtention d'un visa Z mention stagiaire.

- Les informations détaillées sur ce programme sont précisées à l'adresse suivante : http://www.faguowenhua.com/article/246/lancement-officiel-du-programme-1-000-stagiaires

Bénéficier de la sécurité sociale

Le régime de sécurité sociale auquel sont rattachés les stagiaires varie selon le pays de destination. Au-delà d’un certain niveau de gratification, il est possible que les élèves avocats ne bénéficient plus de la protection sociale du régime français.

Stage dans un état de l’UE-EEE ou en Suisse

- Avant son départ, l’étudiant doit demander à sa caisse d'assurance maladie (mutuelle étudiante) une Carte Européenne d’Assurance Maladie qui lui permettra d'obtenir, en s’adressant à la caisse d'assurance maladie locale, la prise en charge de ses soins médicalement nécessaires pendant son séjour dans le pays où il effectuera le stage.

Stage hors d’un état de l’UE-EEE ou de la Suisse

- Si l’étudiant effectue un stage considéré comme non rémunéré (stage avec une gratification inférieure ou égale à 15% du plafond de la sécurité sociale, soit 554,40 euros), les soins médicalement nécessaires sont susceptibles d'être pris en charge, au retour de l’étudiant en France, par sa caisse d'assurance maladie sur présentation des factures acquittées. Toutefois, il ne s'agit en aucun cas d'une obligation et cela reste totalement à l'appréciation de chaque caisse d'assurance maladie. Compte tenu du coût élevé des soins dans de nombreux Etats (ex : USA, Canada), il est vivement conseillé de souscrire à l'assurance maladie volontaire de la Caisse des Français de l’Etranger ou à une assurance privée.
- Si l’étudiant effectue un stage considéré comme rémunéré, il ne bénéficie pas de la protection sociale du régime français.

Stage au Québec

- Si l’étudiant effectue un stage au Québec avec une indemnité mensuelle d’un montant inférieur ou égal à 1000 dollars canadiens (ou 610 euros), il aura droit à la protection contre les risques maladie-maternité dans le cadre du Protocole d’entente franco-québécois. Pour obtenir la carte d’assurance maladie du Québec, l’étudiant devra en faire la demande à la Régie de l’Assurance Maladie du Québec à l’aide du formulaire SE 401-Q-104 qu’il aura obtenu avant son départ en se rapprochant de la CPAM du lieu des études.
- Si l’étudiant effectue un stage au Québec avec une indemnité mensuelle d’un montant supérieur à 1000 dollars canadiens (ou 610 euros), il ne bénéficiera pas d’une couverture sociale. Cependant, il pourrait, peut-être, être considéré comme un travailleur salarié au Québec et être assujetti au régime québécois de sécurité sociale. Pour cela, il lui appartiendra de se renseigner au préalable auprès de la Régie de l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ).

LES SEJOURS ACADEMIQUES


 

Sommaire

1. Les universités partenaires (séjours non diplômants)
2. Les LLM accélérés
3. Les LLM classiques (1 an)
4. Postuler à un LLM américain


Plusieurs possibilités s’ouvrent aux élèves avocats souhaitant réaliser un séjour d’étude dans le cadre de leur PPI : étudier un semestre dans une université partenaire, suivre un LLM accéléré de 6 mois ou suivre un LLM classique d’un an.


Les LLM peuvent être effectués ailleurs que dans les universités citées ci-dessous.

 

1. Les universités partenaires (séjours non diplômants)

L’EFB propose aux élèves avocats d’effectuer des séjours académiques non diplômants au sein d’universités étrangères. Ces programmes présentent l’intérêt de pouvoir être couplés avec des stages.

Liste des Partenaires :

SCUOLA FORENSE VITTORIO EMANUELE ORLANDO, ECOLE DU BARREAU DE ROME

Nombre de places : jusqu’à 5 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Période de départ : les départs s’effectuent au second semestre de la scolarité, de juillet à décembre.
Organisation du séjour : les élèves suivent en alternance des cours à l’école du barreau et un stage en cabinet d’avocat. Les mois de juillet et août sont exclusivement consacrés au stage, les cours ne démarrant qu’en septembre.
Choix des cours : sous réserve de disponibilité, les élèves avocats peuvent avoir accès à l’ensemble des cours proposés. Le temps consacré aux cours ne peut excéder celui consacré au stage.
Candidature : Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués par un jury au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue requis : un niveau B2 en italien est demandé – un entretien oral pourra être organisé si cela est jugé nécessaire.
Frais de scolarité : aucun.

Site internet : scuolaforenseroma



UNIVERSITE D’OTTAWA, FACULTE DE DROIT, SECTION DE DROIT CIVIL, CANADA

Nombre de places : jusqu’à 4 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Période de départ : un semestre de cours de septembre à décembre ou de janvier à avril.
Particularité : ce séjour doit impérativement être complété par un stage de 2 mois hors du Canada, en juillet et aout en cas de départ de septembre à décembre ou en mai et juin en cas de départ de janvier à avril.
Choix des cours : Les élèves avocats peuvent choisir 3 ou 4 cours ainsi qu’un enseignement clinique qui correspond à un stage en cabinet d’un jour par semaine. Les cours sont choisis parmi les enseignements de la Section de Droit Civil mais les élèves avocats peuvent éventuellement suivre certains cours de Common Law.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en français avant le 25 février au service des relations internationales de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques. Cette décision est en principe validée par l’Université d’Ottawa qui remet une lettre d’invitation aux candidats acceptés.
Niveau de langue requis : Aucun test de langue n’est exigé mais les élèves souhaitant suivre des cours de Common Law devront pouvoir attester de leur niveau d’anglais.
Frais de scolarité : 1 800 Dollars canadiens.

Site internet : http://droitcivil.uottawa.ca/fr

NATIONAL LAW SCHOOL OF INDIA UNIVERSITY, BANGALORE


Nombre de places : jusqu’à 5 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Période de départ : les départs s’effectuent de juillet à décembre.
Organisation du séjour : un trimestre de cours de juillet à septembre suivi d’un stage de 3 mois d’octobre à décembre.
Choix des cours : les élèves avoats sont incités à suivre les séminaires, uniquement réservés aux étudiants Indiens de cinquième année.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue requis : aucun test de langue n’est exigé mais le niveau des élèves est pris en compte dans l’évaluation de leur dossier.
Frais de scolarité : aucun.


Site internet :https://www.nls.ac.in/index.php?option=com_content&view=article&id=39&Itemid=24


WEST BENGAL NATIONAL UNIVERSITY OF JURIDICAL SCIENCES, KOLKATA


Nombre de places : jusqu’à 5 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Période de départ : les départs s’effectuent de fin juin à fin décembre.
Organisation du séjour : un semestre de cours de mi-juin à mi-octobre suivi d’un stage de 2 mois de fin octobre à fin décembre.
Choix des cours : Les élèves avocats peuvent choisir 5 cours parmi ceux offerts aux étudiants de quatrième et cinquième année.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue requis : aucun test de langue n’est exigé mais le niveau des élèves est pris en compte dans l’évaluation de leur dossier.
Frais de scolarité : aucun.


Site internet :http://www.nujs.edu/nujs-academics-courses.html

 


NATIONAL LAW UNIVERSITY, DELHI


Nombre de places : jusqu’à 2 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Organisation du séjour : le séjour est exclusivement composé de cours.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue requis : aucun test de langue n’est exigé mais le niveau des élèves est pris en compte dans l’évaluation de leur dossier.
Frais de scolarité : aucun.


Site internet : http://www.nludelhi.ac.in/



EAST CHINA UNIVERSITY OF POLITICAL SCIENCES AND LAW, SHANGHAI


Nombre de places : pas de limite.
Période de départ : les départs s’effectuent au semestre d’automne.
Organisation du séjour : les cours ont lieu de septembre à décembre et doivent être combinés avec un stage. Ce séjour doit impérativement être complété par un stage hors de Chine de deux mois en juillet et en août.
Choix des cours : les élèves avocats peuvent choisir 5 cours parmi ceux offerts aux étudiants internationaux.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue requis : aucun test de langue n’est exigé mais le niveau des élèves est pris en compte dans l’évaluation de leur dossier.
Frais de scolarité : aucun pour deux élèves avocats - les suivants devront s’acquitter de frais de 27 000 RMB pour un semestre.


Site internet : http://www.ecupl.edu.cn/english/main.psp

L'université propose également une summer school du 25 juin au 15 juillet (se renseigner auprès du service des RI).

 


FUDAN UNIVERSITY LAW SCHOOL, SHANGHAI


Nombre de places : jusqu’à 2 places pour les élèves avocats de l’EFB.
Période de départ : les départs s’effectuent  au semestre d’automne.
Organisation du séjour : les cours ont lieu de septembre à décembre et doivent être combinés avec un stage. Ce séjour doit impérativement être complété par un stage hors de Chine de deux mois en juillet et en août.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 1er mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue : une note de 90 au TOEFL ou 6,5 à l’IELTS
Frais de scolarité : 80 000 RMB pour un semestre.



JIAO TONG UNIVERSITY KOGUAN LAW SCHOOL, SHANGHAI


Nombre de places : pas de limite.
Période de départ : au premier comme au second semestre.
Organisation du séjour : les élèves avocats suivent un semestre de cours de LL.M. Ils ont la possibilité de coupler leur séjour d’étude à un stage.
Candidature : La sélection des candidats est faite par l’EFB. Les candidats doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais avant le 10 mars au service international de l’EFB. Les dossiers seront évalués au regard de la cohérence du parcours : motivation et projet professionnel, niveau de langue, intérêt pour le pays et l’université, résultats académiques.
Niveau de langue : aucun test de langue n’est exigé mais le niveau des élèves est pris en compte dans l’évaluation de leur dossier.
Frais de scolarité : 50 000 RMB pour un semestre.



2. Les LLM accélérés

L’EFB a conclu plusieurs accords permettant aux élèves avocats de réaliser un LLM qui coïncident avec les dates du PPI.

Liste des Partenaires :

SORBONNE-ASSAS INTERNATIONAL LAW SCHOOL, SINGAPOUR


Comment ce LLM s’insère-t-il dans votre scolarité ?



Programme : le LLM in International Business Law, également conçu pour une durée d’un an, a été spécialement aménagé pour pouvoir accueillir les élèves avocats de l’EFB dans le cadre de leur PPI.
Niveau d’anglais requis : 90 au TOEFL.
Date limite de candidature : 15 décembre.
Frais de scolarité : 15 000 euros pour les élèves avocats de l’EFB – en fonction du nombre d’inscrits. Une diminution complémentaire allant jusqu’à 25% de ce montant peut être consentie.


Lien vers le site internet : http://www.sorbonne-assas-ils.org/

Comment s’inscrire ?
Les inscriptions se font sur le site internet du diplôme. Les demandes doivent au préalable être transmises au service international de l’EFB qui arrangera au besoin une mise en relation avec les équipes pédagogiques et administratives du LLM.


BOND UNIVERSITY, GOLD COAST

Comment ce LLM s’insère-t-il dans votre scolarité ?


Bond University offre aux élèves avocats diplômés d’un Master 2 la possibilité de valider un LLM en un semestre au lieu de deux, en validant 4 modules au lieu de 8. Par ailleurs, un module d’introduction à la Common Law favorisant une approche pratique de la matière, notamment centrée sur les techniques d’entretien et la rédaction d’actes, a été spécialement mis en place pour élèves avocats.

Frais de scolarité : environ 11 000 EUR (prix correspondant à 4 modules).

Niveau d’anglais requis : une note de 98 au TOEFL ou de 7 à l’IELTS (avec aucune note inférieure 6.5). Une dérogation est cependant possible pour les élèves dont les notes seraient d’au moins 6.5 à l’IELTS (aucun note <6) et 89 au TOEFL ; ceux-ci devant suivre une matière de mise à niveau.

Site internet : http://bond.edu.au/program/master-laws 

Comment s’inscrire ?
Les inscriptions se font sur le site internet de l’université et les élèves avocats (déjà inscrits et en cours d'inscription) doivent prendre contact avec le service international pour bénéficier du partenariat.


QUEENSLAND UNIVERSITY, BRISBANE


Comment ce LLM s’insère-t-il dans votre scolarité ?




Programme : conçu en partenariat avec la société AustralieMag, ce partenariat permet aux élèves avocats d’obtenir un LLM en étudiant de juillet à décembre. Les étudiants ont la possibilité de construire le parcours en choisissant leurs enseignements parmi un vaste panel de cours.
Niveau d’anglais langue requis : une note de 87 au TOEFL (listening : 19, reading : 19, writting 21, speaking : 19) ou 6.5 à l’IELTS (avec aucune note inférieure à 6).
Date limite de candidature : 15 mars.
Site internet :http://www.uq.edu.au/study/program.html?acad_prog=5191


Frais de scolarité : 16 200 EUR.
Comment s’inscrire ?
Les inscriptions se font via la société AustralieMag qui prend en charge les démarches administratives. Les demandes doivent auparavant être transmises au service international de l’EFB qui étudiera chaque dossier.


QUEEN MARY UNIVERSITY, PARIS


Comment ce LLM s’insère-t-il dans votre scolarité ?

Programme : L’université de Queen Mary propose aux élèves avocats de l’EFB de suivre ses LLM dispensés à Paris dans un format accéléré. Les diplômes délivrés sont les mêmes que ceux délivrés par l’université à Londres. Les élèves ont la possibilité de choisir entre les spécialités suivantes : international business, banking and finance, intelectual property law, international dispute resolution and economic law.

Niveau de langue requis : une note de 100 au TOEFL IBT ou 7 à l’IELTS.

Date limite de candidature : pour la rentrée de janvier, les candidatures peuvent être déposées jusqu'en décembre 2015. Les élèves reçoivent dans un premier temps une acceptation conditionnelle et le règlement des frais d’inscription s’effectue en décembre.


Site internet : http://www.law.qmul.ac.uk/postgraduate/courses/items/138036.html


Frais de scolarité : 10 600 GBP.

Bourse : les élèves avocats de l'EFB ont la possibilité de solliciter une bourse de 3 750 GPB offerte par le Centre for Commercial Law Studies (CCLS). Les modalités de candidature sont expliquées sur le site de l'université : http://www.law.qmul.ac.uk/postgraduate/funding/llmparis/index.html 


Comment s’inscrire ?
Les inscriptions se font sur le site du diplôme. Les demandes doivent au préalable être transmises au service international de l’EFB qui arrangera au besoin une mise en relation avec les équipes pédagogiques et administratives du LL.M.


3. Les LLM classiques


 L’EFB permet aux élèves avocats de suivre un LLM classique, d’une durée d’un an. Ces LLM peuvent être effectués dans n’importe quelle université, tant que celle-ci bénéficie d’une reconnaissance internationale. Parmi les universités d’accueil fréquemment choisis se trouvent des établissements prestigieux et mondialement reconnus tels que King’s College, Queen Mary University, London School of Economics and Political Sciences ou Georgetown. Les élèves avocats peuvent également bénéficier des partenariats conclus par l’EFB, présentés plus bas. Ces programmes peuvent s’insérer de différentes manières dans la scolarité des élèves avocats.


Comment insérer un LLM classique dans sa scolarité ?

Démarrer son LLM avant les inscriptions

Les élèves avocats ont la possibilité de démarrer un LLM avant l’inscription à l’EFB, la seconde partie du séjour académique étant prise en compte au titre de PPI. Cette formule est particulièrement adaptée pour les personnes ayant réussi l’examen d’entrée au CRFPA au moins une année avant leur année d’inscription.




Prendre une année de césure


Les élèves avocats inscrits à l’EFB ont la possibilité de demander une année de césure pour effectuer un LLM. Ils démarrent dans ce cas par la période de cours et effectuent leur stage final un an plus tard que prévu, à partir du mois de janvier. Une commission est chargée d’étudier la validité de chaque demande. La demande doit être adressée par email au Service PPI (p.leguyader@efb.fr)  en mettant le service des relations internationales (b.martin@efb.fr) en copie. Cette demande est transmise une fois que l'élève a fait son choix définitif.

Le dossier doit comporter :

- une demande de l'élève motivant le PPI

- la lettre d'acceptation de l'université

- le lien vers le site internet du LLM




Les élèves suivant cette formule n’ont pas besoin de procéder à une nouvelle inscription administrative. Ils doivent cependant se réinscrire à la sécurité sociale à la fin de chaque année. Un message d’information leur est envoyé à cette fin au mois d’octobre.


Attention : C'est aux élèves de s’assurer que l’inscription à un LLM ne contrevient en rien aux obligations auxquelles ils sont soumis en tant qu’élève avocat inscrit à l’EFB ; notamment au regard des inscriptions et du passage des examens.

Nos partenaires pour les LLM classiques

GOLDEN GATE UNIVERSITY SCHOOL OF LAW, SAN FRANCISCO


L’EFB a obtenu pour les élèves avocats la possibilité de réaliser un LLM à des conditions avantageuses au sein de la Law School de Golden Gate University.
Programme : l’université propose des LLM dans les domaines suivants : enivironmental law, intellectual property law, Taxation, international legal studies. Les étudiant peuvent bénéficier d’un système d’externship, comparable au stage, permettant de passer jusqu’à deux jours par semaine au sein d’un cabinet local. Ils ont également l’opportunité de mettre en pratique les enseignements au sein de la legal clinic du campus.


Niveau d’anglais requis : une note de 92 au TOEFL IBT.


Date limite de candidature : avant le 1er avril pour un démarrage au semestre d’automne (août).


Frais de scolarité : 37 200 US$.
Jusqu’à 5 élèves-avocats peuvent bénéficier d’une bourse de 18 000 US$ qui sera déduite des frais de scolarité.


Comment s’inscrire ?

Les élèves avocats souhaitant bénéficier de la bourse doivent adresser un CV et une lettre de motivation en anglais au service international de l’EFB avant la date limite. Les dossiers sélectionnés sont ensuite transmis à l’université qui valide les demandes. Les candidatures sont officiellement déposées via le site LSAC ou directement auprès de l’université en format papier.

Site internet : http://law.ggu.edu/

RENMIN UNIVERSITY OF CHINA LAW SCHOOL

Régulièrement classée parmi les meilleures universités chinoises, Renmin University of China réserve plusieurs bourses aux élèves avocats de l’EFB souhaitant suivre son programme de LLM.

Programme : Le LLM in Chinese Law est un programme enseigné en anglais visant à apporter à un public étranger une connaissance approfondie du droit civil et du droit des affaires chinois. Il s’agit d’un programme de deux ans mais seule la première année, consacrée aux cours, nécessite impérativement une présence physique en Chine. La seconde année, dédiée à un mémoire et à un stage, peut être effectuée en partie ou intégralement en France.

Frais de scolarité : 70.000 RMB par année
Sont réservées aux élèves avocats de l’EFB :
- Une bourse couvrant l’intégralité des frais d’inscription
- Deux bourses couvrant 50% des frais d’inscription
Des bourses complémentaires peuvent également être sollicitées auprès du gouvernement chinois.

Niveau d’anglais : aucun test n’est formellement exigé mais il est fortement recommandé d’en présenter un. Les élèves avocats devront dans le cas contraire attester d’une expérience longue dans un pays anglophone.

Comment candidater ?
Les élèves avocats souhaitant bénéficier des bourses doivent dans un premier temps remettre un CV et une lettre de motivation en anglais au service des relations internationales (b.martin@efb.fr) avant le 5 mars. L’EFB sélectionne les candidats auxquels les bourses sont attribuées et transmet ces résultats à Renmin University of China.
Les élèves avocats sélectionnés envoient ensuite leur candidature complète à l’université avant le 30 avril. Ce dossier comprend :
- Un formulaire de candidature
- Les relevés de notes et diplôme originaux
- 2 lettres de recommandation
- 4 photos récentes
- Une lettre de motivation
- Une attestation du niveau d’anglais

Le site du diplôme : http://www.law.ruc.edu.cn/llm/ 



4. Postuler à un LLM américain


La majorité des facultés de droit américaines imposent aux étudiants de postuler aux LLM qu’elles mettent en œuvre via le site internet LSAC (Law School Admission Council) :http://www.lsac.org


Formalités préalables


- Relevés de notes et diplômes : le postulant doit obtenir auprès des établissements qu’il a fréquentés un original ou une copie certifiée de l’ensemble des relevés de notes et des diplômes obtenus au cours de ses études supérieures. LSAC suit une politique extrêmement stricte quant à l’origine de ces documents : les photocopies ou copies non certifiées sont automatiquement rejetées par LSAC et les documents doivent être directement envoyés à LSAC par les établissements fréquentés dans une enveloppe revêtue de leur tampon. En plus de l’envoi de ces documents, le postulant doit remettre aux établissements fréquentés un Transcript Request Form. Ce formulaire doit être signé par l’établissement fréquenté et le postulant puis inclus dans l’enveloppe destinée à LSAC.

- Traduction en anglais : le postulant devra transmettre à LSAC la traduction en anglais de tous les relevés de notes et diplômes envoyés à LSAC par les établissements qu’il a fréquentés. Ces traductions peuvent être réalisées par le biais d’un traducteur agrée ou par le postulant lui-même. Le postulant a le choix en pouvant directement transmettre lesdites traductions à LSAC ou les remettre aux établissements fréquentés pour qu’ils les envoient avec les documents originaux (ou certifiés) et le formulaire annexe.

- Lettres de recommandation : les facultés de droit américaines requièrent généralement entre deux et quatre lettres de recommandation au sein des actes de candidature. Les référents doivent directement envoyer leur lettre de recommandation dans une enveloppe revêtue de leur signature. Les lettres de recommandation envoyées par le postulant sont automatiquement rejetées par LSAC.

- Tests de langue : les facultés de droit américaines exigent des étudiants internationaux qu’ils effectuent un test de langue (TOEFL ou IELTS). Le postulant doit s’assurer que les résultats des tests soient directement transmis à LSAC par les centres d’examen.

- Coût du service LSAC : le postulant doit débourser 200 $ pour bénéficier de l’expertise LSAC. Cette somme comprend 75 $ nécessaire à la constitution des dossiers de candidature et 125 $ nécessaire à l’authentification des documents transmis.

L’acte de candidature
- Choix des LLM : le postulant trouvera dans son compte LSAC la liste de l’ensemble des LLM américains. Il devra alors sélectionner les programmes auxquels il souhaite postuler directement via son compte LSAC.

 Comment postuler ?

 Une fois les LLM sélectionnés, le postulant accédera au sein de son compte LSAC à une page web détaillant les consignes à respecter pour candidater à chacun des LLM envisagés. Le postulant n’aura plus qu’à remplir ses informations personnelles, télécharger une lettre de motivation, un CV et éventuellement un essai et payer. Des frais d’un montant de 28 $ sont appliqués pour chaque candidature à un programme. Toutes ces étapes seront à répéter autant de fois qu’il y a de LLM sélectionnés. LSAC se chargera ensuite d’adjoindre à chaque acte de candidature les relevés de notes et diplômes, les lettres de recommandation, les traductions et les résultats aux tests de langue.

 Le prêt du bâtonnier :

Ce dispositif est ouvert aux élèves qui prévoient de suivre un LL.M. dans le cadre du PPI ainsi qu'à ceux souhaitant suivre un LL.M. après le CAPA.

Grâce à la convention conclue entre le barreau de Paris et la BNP place Dauphine, un prêt à taux avantageux est proposé aux élèves avocats pour financer une formation diplômante de type LL.M.

Les conditions du prêt sont les suivantes :

- Jusqu’à 70.000€ (couvre les dépenses relatives à votre formation, y compris vos frais de vie sur place)
- Sans caution d’un tiers, l’Ordre se portant caution à hauteur de 50%
- Sans frais de dossier
- Remboursable sur 7 ans dont 2 ans de différé maximum

Le taux, hors assurance, est de 0,75% pour un prêt entre 760€ et 40.000€ et de 0,85% pour un prêt entre 40.001€ et 70.000€ . Cette offre est valable, sous réserve d'éligibilité et d'accord de la banque.

L’avis de la Commission d’aides financières porte uniquement sur la caution apportée par l’Ordre des avocats de Paris. La décision finale d’accorder le prêt reste à la discrétion de la BNP.

Il est vivement conseillé de prendre contact avec le service concerné de la BNP avant les réunions de la Commission (paris-place-dauphine@bnpparibas.com).

LES DEMARCHES POUR CANDIDATER


1/Avant la réunion de la Commission

Un dossier complet doit être remis au Responsable des relations internationales (b.martin@efb.fr) avant la date limite.

Chaque dossier doit comporter les pièces listées ci-dessous :


- Un CV en français


- Une lettre de motivation destinée à la Commission comportant une dimension pédagogique (importance du PPI dans la réalisation du projet professionnel) et une dimension budgétaire et financière - 1 page pour les demandes concernant l'aide financière et 2 pages maximum pour le Prêt du Bâtonnier (1 seule lettre de 2 pages maximum si la demande concerne les deux dispositifs)


- La lettre d’acceptation inconditionnelle de l'université si le PPI est une formation ou la convention signée si le PPI est un stage (un email d'acceptation du maître de stage peut éventuellement être remis mais l'aide ne sera versée qu'une fois le PPI validé par l'EFB)


- Si le pays n’est pas Francophone, un justificatif du niveau de langue du pays d’accueil (test de langue de type TOEIC, TOEFL, IELTS ou éventuellement le résultat du test de langue organisé par l'EFB avant la rentrée)


- La première page de l’avis d'imposition le plus récent (celui des deux parents ainsi que celui de l'élève)


- Un Budget prévisionnel détaillé (cliquez ICI), équilibré et réaliste, précisant l'apport personnel et la somme sollicitée


- Un plan de remboursement (n+7) démontrant la bonne connaissance des mensualités et des revenus nécessaires pour y faire face
(cliquez ICI).

Format : tous les documents doivent être remis au format PDF.

Justificatifs : seuls les documents listés ci-dessus doivent être remis. Des justificatifs peuvent être demandés ponctuellement par la Commission.

En l'absence d'un accusé de réception du dossier par le service des relations internationales, les élèves avocats doivent renouveler leur envoi.


2/ Après la réunion de la Commission 

Les élèves avocats sont informés des décisions de la Commission par email.

En cas d’avis favorable, les élèves avocats doivent récupérer le courrier attestant de la décision de la Commission auprès du service des relations internationales et prendre rendez-vous avec le référent de l'EFB à la BNP : 01.44.41.72.02 - paris-place-dauphine@bnpparibas.com

Impressions de voyage

Pauline Chausson
États-Unis – New York - 2016

« N’étant jamais partie en Erasmus pendant mes études de droit, j’ai sauté sur l’occasion de faire mon stage PPI à l’étranger. La destination de New York s’est imposée de manière assez évidente ; j’ai toujours eu envie de découvrir la procédure pénale américaine et je rêvais de revenir à New York pour y travailler.
Mon expérience de six mois au sein d’un cabinet d’avocats pénalistes à Manhattan a été incroyablement enrichissante. J’ai eu la chance de côtoyer des avocats passionnés, qui avaient à cœur de me montrer le plus d’aspects possibles de leur métier. Ils m’ont emmené partout avec eux. Je les assistais en audience, aux rendez-vous clients en détention ainsi qu’au cabinet. Ils m’ont impliqué dans les négociations conduites avec les Procureurs dans les procédures de plaider coupable, et m’ont fait assister à un procès avec jury dans le Bronx pour homicide volontaire. J’ai pu voir de l’intérieur toute la logique du système judiciaire américain, et en apprécier les différences majeures avec notre procédure pénale française.
Mon stage était d’autant plus intéressant que mon maître de stage, francophone, est accrédité par le Consulat Général de France à New York. J’ai donc souvent travaillé en collaboration avec les autorités consulaires pour venir en aide aux ressortissants français poursuivis par l’État de New York.
Cette expérience unique m’a permis à la fois de travailler ma matière, le droit pénal, dans un système judiciaire à l’opposé du notre, de progresser en anglais, et de faire des rencontres professionnelles incroyables. J’ai voyagé pendant mon séjour, notamment à Washington DC pour voir la célèbre « US Supreme Court », je me suis intégrée à la culture et adaptée aux us et coutumes locales, et j’ai adoré ça. J’encourage tout le monde à aller chercher une expérience comme celle-ci. Cette aventure m’a à ce point surprise que je me trouve toujours à New York dans le même cabinet en qualité de juriste ! À bon entendeur… »

Leila Ben Brahim
Maroc – Casablanca – 2016

« Ce voyage à l'étranger a été une véritable source d'enrichissement personnel, à plusieurs égards.
Professionnellement, il m'a permis de mieux connaître les droits marocain et algérien et de comprendre les méthodes de travail des professionnels sur place. Les outils juridiques sont certes moins développés qu'en France et les us & coutumes parfois compliqués à appréhender, pour autant, cela permet de développer une certaine créativité et une capacité d'adaptation dans l'exercice de son travail.
Je recommanderais toutefois d'aller sur place avec de l'expérience et lire et écrire l'arabe est un avantage indéniable dans l'accès aux sources et la participation éventuelle au contentieux, bien que le français et l'anglais soient suffisants dans l'aspect conseil aux entreprises.
Sur un plan personnel, j'ai eu l'occasion de faire de très belles rencontres, de voyager à travers le pays et de sortir en quelque sorte de ma zone de confort pendant plusieurs mois, ce qui en fait une expérience que je recommande absolument. »

Yves Ollivier
République du Congo – Pointe Noire – 2016

« Étant très intéressé par le continent africain et souhaitant travailler avec ses états francophones j’ai décidé d’effectuer mon PPI dans un cabinet d’avocats installé à Pointe-Noire en République du Congo.
Ayant effectué un Master 2 en droit des affaires, j’ai été particulièrement attentif au développement du droit OHADA (Organisation pour l’Harmonisation du Droit des affaires) présent dans 17 pays (16 pays d’Afrique francophone ainsi que la Guinée-Bissau) ces dernières années.
Ce qui m’a immédiatement frappé dans la pratique du métier au Congo est l’absence d’outils informatiques à disposition des avocats et des juridictions.
Ainsi, le quotidien professionnel est rythmé par les déplacements au Palais de justice pour obtenir un délibéré ou encore renvoyer une affaire.
Cette pratique « à l’ancienne » du métier contraste avec la modernité des grandes sociétés et organisations internationales qui viennent investir dans la capitale économique du Congo.
Ces entreprises majoritairement françaises, italiennes, chinoises et américaines ont besoin de l’assistance et de l’expertise des avocats locaux pour de nombreuses missions, que ce soit pour la création d’une filiale, le déroulement d’un partenariat public privé ou toute autre opération...
Je recommande vivement aux futurs avocats d’effectuer leur PPI dans un cabinet à l’étranger afin de découvrir différentes façons d’exercer cette si belle profession. »

Pierre MANGIAPANE
Royaume-Uni – Coventry - 2016

« Réaliser son PPI à l’étranger est sans doute un choix efficace pour qui souhaite améliorer son niveau d’anglais juridique. Pour autant, mon expérience au sein du Head Office UK du groupe PSA me conduit à penser que l’anglais n’est finalement pas l’attrait principal du PPI à l’étranger (l’intégration du nouveau vocabulaire s’opère de manière plus ou moins inconsciente).
L’apport principal de ce PPI a été pour moi de découvrir et de comprendre plus précisément le fonctionnement de l’industrie automobile. S’il est vrai que les activités récurrentes de l’équipe fiscale (forecasts mensuels, déclarations fiscales annuelles, etc.) ne renferment pas de nouveautés majeures, les questions en provenance de l’extérieur (Head Office France, Dealerships UK, autres départements, etc.) permettent de s’intéresser à des sujets auxquels même l’équipe en place ne connaît pas toujours la réponse.
C’est ainsi que j’ai pu progressivement acquérir une meilleure connaissance de la supply chain et des différentes spécificités de la fiscalité (UK) attachée au secteur automobile. A cet égard, il est intéressant de noter que si le vote du Brexit n’a pas encore eu d’impact effectif sur les options fiscales adoptées par le groupe, il est possible que les prochains stagiaires soient impliqués dans des problématiques techniques liées à la réorganisation de l’activité UK.
En définitive, l’expérience en direction fiscale étrangère permet d’acquérir des connaissances de base concernant le système fiscal dans lequel on est immergé à travers le prisme d’une entreprise opérationnelle. C’est pourquoi il semble important de choisir sa destination et l’industrie dans laquelle évolue l’entreprise avec attention afin de pouvoir « vendre » à un potentiel employeur une affinité avec les règles fiscales du pays et du secteur concerné.
Je ne peux que vivement recommander aux futurs jeunes avocats de tenter l’expérience du PPI en direction fiscale étrangère. »

Octave Hocher
Côte d’Ivoire – Abidjan – 2016

« Ce fut une expérience extrêmement enrichissante professionnellement et personnellement.
Professionnellement car la formation de droit français est très appréciée ici, un stagiaire PPI se voit donc confier dès le premier mois des missions qu'il n'aurait jamais eu en France au même stade : il dirige seul des dossiers, gère la relation avec le client, et participe à toutes les réunions. J'ai même été impliqué dans la fixation des honoraires, tâche qui s'est avérée beaucoup plus intéressante que je ne le prévoyais.
Personnellement, car Abidjan est la capitale de l'Afrique de l'Ouest francophone : on y rencontre toutes les cultures locales : Burkina Faso, Guinée, Mali, Ghana. Mais également de nombreuses nationalités du monde entier. En effet, avec une croissance annuelle de 8%, la Côte d'Ivoire attire de nombreux investisseurs et donc de jeunes travailleurs internationaux. Il ne faut certes pas nier la réalité locale : ici tout reste à faire, la population dans sa grande majorité est très pauvre, mais cela signifie que votre impact personnel et direct, si vous décidez de vous impliquer, est plus grand et plus visible. Faire son PPI à Abidjan est un moyen idéal pour vous confronter à une autre culture et surmonter vos appréhensions, mais la proximité constante avec la France ainsi qu'un niveau de vie relativement plus élevé que ses voisins, assure une transition relativement douce. »

Mathieu Da Silva
Bangalore – Inde – 2016

« Réaliser son PPI en Inde durant six mois c'est faire le choix de l'étranger, de l'anglais, d'une nouvelle culture, de rencontres et d'opportunités professionnelles non négligeables. C'est aussi faire un choix mesuré, réfléchi, et qui répond à un objectif professionnel et/ou personnel précis. Réaliser son PPI en Inde c'est vouloir découvrir un nouveau système juridique, une nouvelle approche du droit et de ses implications sociales, tout en s'ouvrant à une culture généralement fascinante et parfois troublante, mais aussi de se découvrir soi-même dans un environnement social et professionnel très différent. Le partenariat avec l'école de droit de Bangalore (NLSIU) est un parfait compromis si vous souhaitez mêler découverte du droit indien et des milieux professionnels. D'une part, vous pourrez vous ouvrir au système juridique indien tout en vous immergeant culturellement au contact d'étudiants accueillants et chaleureux. D'autre part, vous pourrez réaliser un stage pour découvrir une pratique professionnelle différente en cabinet d'avocat, entreprise, association qui vous permettra notamment de prendre du recul sur nos pratiques. Les opportunités professionnelles sont immenses dans ce pays en développement qui peut parfois faire peur mais qui, si vous décidez d'y aller, vous offrira bien plus que vous ne l'imaginez, aussi bien professionnellement que personnellement. Ce PPI peu commun en partenariat avec la NLSIU est à recommander à tous ceux qui cherchent à vivre une expérience incroyable, tout en continuant à construire un projet professionnel précis, quel qu'il soit, car un tel PPI se valorise sans difficultés. »

Pierre-Louis Martinez
Polynésie française – Papeete – 2016

Bien que la Polynésie française ne soit pas un territoire étranger, le caractère pittoresque de cette expérience lointaine ne peut qu’inciter à explorer de nouveaux horizons.
« Tahiti ! Peu d’îles ont concentré sur leur nom autant de fantasmes !
C’est ici, à Papeete, à 18 000 kilomètres de la métropole, que j’ai eu la chance durant six mois d’effectuer mon PPI au sein du Haut-Commissariat de la République en Polynésie française.
Le Haut-Commissaire ou haussaire comme l’appellent familièrement les Polynésiens représente le gouvernement central et chacun des ministres. Il travaille en étroite relation avec le Président et le gouvernement de la Polynésie française, au contact de l’ensemble des forces vives du Pays, pour servir avec eux l’intérêt général.
Successeur des anciens « Gouverneurs », le Haut-Commissaire n’est évidemment pas un préfet comme les autres dans ce territoire polynésien s’étendant sur plus de 5,5 millions de km2 (soit une superficie aussi importante que celle de l’Europe continentale) et au statut d’autonomie très large.
De même un PPI à Papeete n’est pas un stage comme les autres. Si j’ai « classiquement » eu à rédiger des mémoires en défense, des arrêtés et déférés préfectoraux et de très nombreuses notes, j’ai par exemple eu aussi l’occasion d’être envoyé en mission à des milliers de kilomètres de Tahiti afin d’instruire des demandes de passeport dans les atolls (Takaroa et Takapoto) et archipels les plus reculés (aux Tuamotus et aux Marquises).
Cette expérience dans la « France du bout du monde » m’a ainsi permis incontestablement d’élargir mes domaines de connaissances juridiques, de m’acclimater aux richesses et spécificités locales de nos territoires ultramarins et d’éprouver que la France n’est pas un hexagone, comme une vision réductrice métropolitaine nous l’enseigne, mais un archipel dont les composantes rayonnent sur tous les océans du monde : de Dunkerque à Clipperton, d’Ajaccio à Wallis et Futuna.
Ce fut enfin un honneur d’être le premier élève-avocat du barreau de Paris à effectuer un stage au Haut-Commissariat qui a pour habitude, chaque année, de recruter comme stagiaire durant six mois un élève-énarque. Conscient de ce privilège, j’ai, durant ces six mois, toujours eu à l’esprit de veiller à ce que de ce premier contact pour notre école puisse en suivre d’autres, qui serait une chance pour les futurs promotions d’élèves-avocats de l’EFB ! »


Juliette PEIGNIER termine actuellement un LLM à la Golden Gate University et prépare le barreau de Californie.

Le 13 mai 2015

“Finals and graduation day are around the corner at Golden Gate University, San Francisco. Now seems to be the right time to look back at this Master of Laws that I started last August (2014) as my P.P.I.
My time here has been incredibly worth it and rewarding.
G.G.U. is a small university where you are not just a number on an anonymous final paper. The professors and staff members of the university are highly skilled as well as always available for the student community.
My L.L.M. in U.S. Legal Studies allowed me to choose any subject I wanted. As my path drove me towards the California Bar for which I will sit in July 2015, other students decided instead to focus on a specific area of law (e.g. Intellectual Property is valuable in the Silicon Valley).
On top of helping students acing finals and passing the Bar, G.G.U. has at heart to get us involved in the practical world through networking events, clinics or practical trainings. In less than a year, I have been able to perform two different internships as a law clerk, which will definitively help me in my future jobs.
Last but not least, the university is located at the heart of San Francisco, an amazing city that has a lot to offer.
Therefore, I highly recommend that you take advantage of this new partnership between the
E.F.B. and Golden Gate University. It will give you the opportunity to live a unique experience, which will be a professional as well as a personal asset. Go for it and enjoy the challenge!”




Léa et Cyril réalisent depuis début septembre 2014 et pour 4 mois leur PPI à N'Djamena. Ce PPI, monté en partenariat entre le Barreau de Paris et le Barreau du Tchad, permet à deux élèves avocats de l'EFB de prendre la mesure de l'environnement juridique et judiciaire tchadien, d'échanger avec des avocats du Barreau du Tchad sur la formation initiale dispensée à Paris et d'observer la pratique du métier d'avocat au quotidien dans un pays en pleine réorganisation judiciaire.  Les élèves avocats effectuent en parallèle un stage au sein d'un cabinet à N'Djamena.

Leur expérience exceptionnelle fera l'objet d'une petite chronique publiée sur le site. Saluons ici ce bel exemple de coopération internationale et l'ouverture d'esprit de nos deux pionniers !

 

N'Djamena, le 13 octobre 2014

Le projet continue de se dérouler de façon très satisfaisante. Nous avons eu l'occasion de rencontrer l'avocat de l'association Avocats sans Frontières présent à N'Djaména et qui est originaire du Rwanda. Cette rencontre s'est révélée très enrichissante et nous avons pu bénéficier de son expérience en matière d'identification des obstacles rencontrés par les avocats dans différents pays d'Afrique. Nous continuons également d'entretenir de très bonnes relations avec M. Legrand qui envisage de nous faire visiter une maison d'arrêt pour que nous nous rendions mieux compte des conditions de détention des prévenus. Le stage au cabinet se poursuit également et nous continuons d'aller aux audiences et de travailler sur différents dossiers.
Il fait toujours entre 35°C et 40°C à N'Djaména, le choc va être rude en rentrant à Paris !

A bientôt "

Léa et Cyril

N'Djamena, le 24 septembre 2014

"Tout à fait intégrés dans la vie de nos cabinets respectifs, nous avons pu assister notamment à plusieurs audiences. L'expérience de l'avocat tchadien diffère radicalement de celle de ses confrères français. Les conditions matérielles sont particulièrement difficiles: Palais de Justice non achevé, salles d'audience très exiguës et pleines à craquer d'avocats et de justiciables en attente de l'appel de leur affaire...sans parler des prévenus qui s'entassent à cinquante dans un coin. Aux audiences correctionnelles, le Procureur de la République, assis à la droite du Président, mène le débat ! Bref, des audiences animées...
A côté de cela, nous profitons pleinement de la vie d'expat, faite de rencontres parfois inattendues et d'échanges constants."

A bientôt "

Léa et Cyril

N'Djamena, le 15 septembre 2014

"Ca y est ! Nous avons enfin internet à l’appartement. Enfin, si on peut dire ça, étant donné que la connexion au Tchad est plus que médiocre et ne permet que d’accéder aux mails… A condition qu’il n’y ait pas de pièces jointes ! La 3G n’existe pas, donc on se contente de la 2G.

Notre première semaine au cabinet de nos Maitres de stage s’est bien déroulée. Les deux cabinets partagent le même pallier, ce qui facilite le déplacement. Nous espérons pouvoir fixer les premiers objectifs concernant les sessions avec les avocats cette semaine.

Eric Legrand, le magistrat français, semble content de voir débarquer deux jeunes juristes. Il nous guide dans notre travail en nous donnant des instructions essentielles afin que notre étude soit utile. Il a prévu de nous fixer un rendez-vous avec le Ministre de la justice. (Après Madame l’Ambassadrice, nous continuons sur notre lancée !)

Concernant les photos, cela risque hélas d’être difficile puisqu’il faut une autorisation spéciale de l’Etat ... Mais nous trouverons bien une solution !

A bientôt ! "

Léa et Cyril

__________________________________________________

                                          

 

Témoignage de Sarah Koleilat-Aranjo, de retour de Harvard

 

____________________

Parcours personnel de Sarah Koleilat-Aranjo :

2012 : Obtient le CAPA (Promotion J-L Debré) et prête serment au barreau de Paris

2011 : Entre à la Faculté de Droit de Harvard

2010 : Passe le CRFPA

2009 : Diplômée de l’ESSEC

2007 : Diplômée de la Faculté de Droit de Paris V

____________________

"Souhaitant exercer dans un cadre international, c’est grâce au soutien de la directrice des études et du département des relations internationales de l’EFB que j’ai pu consacrer une partie de ma formation d’élève-avocat pour partir aux Etats-Unis afin de suivre un LL.M à l’Université de Harvard. Au-delà de sa valeur professionnelle et académique incontestée, le LL.M. ou le Master of Laws, offre l’opportunité de vivre des expériences toutes plus riches les unes que les autres.

Effectuer un LL.M. à Harvard offre le choix entre un nombre impressionnant de cours: plus de 400 ! Ce fut une opportunité unique pour moi de me construire un cursus personnalisé et de suivre une très grande variété de cours enseignés par des professeurs qui sont de véritables références dans leur domaine de spécialité. Par ailleurs, la chance de pouvoir faire partie d’une promotion composée de brillants étudiants venus des quatre coins du monde permet, en plus d’apprendre sur la pratique du droit dans diverses juridictions, de tisser des liens d’amitié uniques et de se constituer un réseau international hors du commun.

Formation à dimension multiculturelle indéniable, le LL.M. est cependant un cursus particulièrement exigeant qui ne doit pas être pris à la légère. Il demande énormément de concentration et d’investissement personnel, mais ouvre en contrepartie la porte à un nombre unique d’opportunités. Un étudiant sort assurément personnellement grandi et professionnellement bonifié d’une telle expérience académique. Je ne peux donc que vivement recommander aux futurs jeunes avocats de profiter de leur formation à l’EFB pour partir à l’étranger à la découverte d’autres systèmes juridiques, gage d’une expérience incomparable en immersion dans un environnement international."


EFB
1, rue Pierre-Antoine Berryer
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX
Tél : 01 80 22 01 53

Facebook Twitter Viber 

 

Réalisation : Agence Web Conseil